Morne Hebo : un quartier qui renaît à la vie

Morne Hebo VFAprès  la mise en place d’une plateforme communautaire, validée par la population  et qui a fait l’exercice de planification communautaire, le quartier de Morne Hebo a voté  son scénario de projets  en date du 27 Juillet 2012. C’est ce vote mis à exécution quelques semaines après, qui crée aujourd’hui des emplois et fait renaître la vie qu’on croyait finie dans ce quartier de Port-au-Prince. En effet, la population commence à voir pointer de nouveaux jours depuis le lancement du programme d’assainissement  par le Projet 16/6,  le 26 mars 2013 dernier. Dans ce quartier, frappé par le séisme et qui a contraint ses habitants à se réfugier sur la Place de Canapé-Vert,  le projet touche en même temps les problèmes  d’inondation et de chômage.

Les efforts du Projet 16/6 à Morne Hebo visent non seulement la réparation des maisons endommagées par le séisme , l’apport des services de base ( eau, électricité) mais aussi  le traitement de la ravine du Bas HEBO avec des travaux intensifs de curage, de bétonnage et d’assainissement. Cette ravine qui, depuis longtemps, demeurait une source d’inquiétude pour la population à chaque saison pluvieuse, se voit traiter avec soin par des professionnels en travaux publics et experts en régénération des bassins versants.

Selon plusieurs habitants de la zone, quelques gouttes de pluie suffisaient, avant cette intervention  à faire déborder des eaux en crue et provoquer de nombreux cas de glissements de terrain et causer de sérieuses pertes matérielles dues aux inondations.

Jacqueline Dubreuil, une résidente de Morne HEDO se réjouit de cette ’initiative : « Tout le monde avant, avait peur des moindres mouvements de la météo, personnellement je m’inquiétais dès qu’il pleuvait, parce que les eaux emportaient tout, les résidences et les centres vitaux tels par exemple les écoles dont les murs et les mobiliers pouvaient partir d’un coup durant les inondations. Aujourd’hui, nous entrons avec beaucoup de calme dans la saison cyclonique !».

Paul Jean François partage cet avis: «Les habitants de Morne HEBO ont tous applaudi 16/6 vu qu’il a le mérite de préserver la zone désormais des désastres, en érigeant des murs de protection contre les glissements de terrain et inondations, contenant les eaux en furie. La construction de berges sécurise les maisons érigées près de la ravine, dont le lit a été curé et bétonné, pour empêcher les eaux de creuser le sol. C’est magnifique!»

Un jeune écolier, Robert Delaneau Jr, 13 ans d’âge se dit ravi des changements constatés dans la ravine. Il déclare être à présent ‘‘rassuré’’ au moment où il pleut car, dit-il: «les eaux ne vont pas emporter le mur de mon école ou quelques maisons de proches, comme par le passé»

Parallèlement, ces travaux de curage de la Ravine du Bas Hebo dont le principal objectif est de protéger la population concernée contre notamment les glissements de terrain et les inondations,  ont été une occasion pour les acteurs du projet 16/6 de favoriser la création d’emplois dans la communauté. Selon les constats, plusieurs dizaines de  personnes, hommes et femmes, à 70% issus de la communauté, travaillent dans le cadre de ce projet. Cela leur permet de subvenir aux plus importants besoins de  leur famille, comme payer le loyer ou s’acquitter des frais de l’écolage de leurs enfants, comme l’a expliqué Marie Maude Desrosiers, cette mère de 4 enfants :

 «Je veux témoigner de ma joie d’avoir vu ce projet 16/6 intervenir dans notre communauté pour sauver notre environnement et en même temps nous donner du travail, réduire le taux de chômage ici. Selon cette bénéficiaire, pouvoir participer activement à ces travaux contribue grandement à une ‘‘amélioration graduelle de ses conditions de vie’’, a-t-elle poursuivi.

A noter que le Projet 16/6,  dans l’un de ces volets, travaille à  réhabiliter 16 quartiers du département de l’ouest les plus précaires, afin d’améliorer les conditions de vie des habitants vivant dans ces zones à  travers la participation communautaire. Une vision de développement qui apporte de nouveaux départs, surtout dans les quartiers les plus vulnérables.

 

Comments are closed.