Planification Communautaire

Dans le cadre de la fermeture prioritaire de six camps de la capitale, la Présidence a identifié 16 quartiers dont est issue la majorité des déplacés du séisme de 2010. L’objectif du gouvernement est de réhabiliter en priorité ces zones afin d’offrir un cadre urbain approprié au retour des milliers de familles dans leur quartier d’origine. Le projet comporte plusieurs composantes telles que la réhabilitation des logements, l’accès aux services de base, la création d’opportunités génératrices de revenus ou encore la formation des professionnels de la construction. im

Afin d’optimiser l’intervention technique dans ces quartiers, une coopération étroite s’est développée entre les projets Débris 2 et 16/6 afin de faciliter la coordination entre la planification communautaire et la mise en œuvre du plan d’aménagement. Ainsi, les équipes techniques du 16/6 en charge des infrastructures communautaires, de la réparation et de la construction de logements ont été impliquées sur l’ensemble du processus de planification, ceci pour une meilleure appropriation de la méthodologie et des produits tels que le diagnostic et les fiches techniques des projets.

Le mécanisme de participation de la population dans l’activité de planification urbaine s’est structuré via une plateforme communautaire créée dans le cadre du projet. Ce dispositif constitue un relais à l’échelle du quartier entre la population, les opérateurs du projet, les institutions et les pouvoirs locaux. La plateforme a ainsi défini, avec l’équipe d’appui technique, les principaux défis de l’aménagement de son quartier. Au regard de ces enjeux identifiés, elle a élaboré les projets prioritaires ainsi que les outils permettant, le cas échéant, leur mise en œuvre. Le processus participatif s’est organisé en plusieurs étapes :

  • Une réunion de lancement présentant le cadre et les objectifs du projet ainsi que les modalités de la participation et le calendrier des
  • Une journée de formation à la cartographie pour la plateforme. Cette initiation a permis aux communautés d’acquérir des notions techniques de base sur la représentation cartographique du diagnostic urbain.
  • Des réunions hebdomadaires sur des sujets ciblés. Ces groupes de discussion thématiques servent aussi bien à l’élaboration du diagnostic qu’à la définition des projets communautaires et des modalités de leur mise en œuvre. Ces exercices dirigés permettent aux représentants communautaires d’exprimer leurs perceptions des enjeux urbanistiques et de formuler des propositions sur une base réaliste, au regard des potentialités du site et des fonds mobilisables.
  • Au final, 10 réunions thématiques ont été organisées dans chaque quartier :
  • 6 regroupant exclusivement les plateformes sur des thèmes généraux : voirie et déplacements ; eau/assainissement /déchets ; risques ; logement ; espaces publics ; services publics.
  • 4 ateliers thématiques regroupant, en plus des plateformes, des acteurs spécifiques des quartiers : femmes ; personnes âgées ; jeunes, secteur de l’éducation et de la santé; acteurs de l’économie locale.
  • 3 réunions de validation (une intermédiaire et deux finales) des conclusions tirées des ateliers thématiques ont eu lieu. Ces séances ont permis de confirmer

 im1