Plateformes communautaires

Les différents acteurs du développement s’accordent de plus en plus pour dire qu’une bonne gouvernance effective et participative est cruciale pour le développement de la communauté. Par conséquent, la gouvernance commence dans les quartiers, les villages et les villes et fait de ce fait de la gouvernance locale la base et la structure du concept.

platformLa gouvernance constitue un moyen de créer des structures locales plus ouvertes et efficaces, et de renforcer les systèmes de représentation dans la prise de décision au niveau communautaire, tout en permettant aux communautés locales et aux entités régionales de gérer leurs propres affaires, et en facilitant un contact plus étroit entre les autorités centrales et locales, et en permettant de répondre aux besoins et aux priorités de la population.

Le projet 16/6 a commencé dès le mois de novembre 2011 à aider et réaffirmer les structures de gouvernance locale dans chacun des quartiers où il travaille, sous la forme de « plateformes communautaires ». Ces plateformes sont composées des divers leaders (15-20 membres) présents dans chaque quartier, que l’on parle d’organisations de base, des leaders naturels, religieux, de représentantes de groupes de femmes, de jeunes ou de notables.

Quel est le rôle d’une Plateforme Communautaire ?

La plateforme est une entité libre et autonome qui n’est coiffée au niveau des quartiers d’aucune autre représentation. La plateforme communautaire est une structure  volontaire, apolitique et à but non lucratif ayant des représentations des différents secteurs sociaux de la communauté soient : Les jeunes, associations de femmes,  des organisations de base, des notables,  religieux, santé, socioprofessionnels, éducation et autres.

Les Plateformes Communautaires deviendront un interlocuteur unique valide parlant au nom de la communauté. Elles seront des groupes inclusifs représentant la communauté d’un quartier donné et intégrant tous les différents groupes participatifs prévus ou non par la loi (Table de concertation, comités de quartier etc…) en fonction dans les quartiers. Un effort spécifique sera fait pour garantir que des groupes en général exclus ou marginalisés soient dûment inclus. « L’espace de concertation » deviendra un forum ouvert de discussion afin de faciliter le dialogue entre les gouvernements locaux et national, pour l’expression de la volonté des habitants des quartiers. Le succès du processus de réhabilitation des quartiers dépendra de la participation active des communautés. En ce sens, ses opinions devront être dûment prises en comptes et incorporées.

Les Plateformes Communautaires permettront l’établissement d’un processus participatif dans la prise de décision dans les quartiers, orienté par certaines directives techniques et des standards minimum, dans l’optique de la mise sur pied d’un processus de réhabilitation dans les quartiers. Elles permettront de prioriser des investissements publics et des interventions clés, via la discussion au sein de « l’espace de concertation ».

Ces plateformes communautaires détiennent le droit de parler en tant que représentantes de leurs quartiers, qui les ont reconnus au cours d’un évènement de validation publique dans chaque quartier. Etant donné que le processus doit être mené par les habitants des quartiers, et que ceux-ci doivent avoir la possibilité d’être entendus, des espaces de concertation sont établis, de façon à donner la possibilité à ces représentants de se réunir avec les autorités du Gouvernement Local, Central, les acteurs des activités exécutées dans leurs quartier ainsi qu’avec les personnes en charge du Projet 16/6.

Les membres des plateformes communautaires, qui connaissent leurs quartiers, leurs besoins et potentiel, ont participé à l’exercice de planification communautaire. Comme cela a été expliqué initialement, il manque à ces quartiers une planification urbaine. Les leaders ont été formés à la lecture et la compréhension des cartes, de façon à pouvoir établir les points, les priorités et définir ainsi les interventions futures. Chacun des quartiers et des zones ont produit un diagnostic précis, un plan d’aménagement qui oriente le devenir des actions et des fiches de projet pour chacune des priorités définies par la communauté.