Investissements dans les quartiers

Le processus de priorisation de chaque quartier, mené par les plateformes communautaires, prenant en compte l’exposition au risque de chaque quartier et confrontés aux limites budgétaires du projet génèrent ce qui est qualifié de « scenario » ou « option d’investissement » en services de base par quartier. Etant donné que le projet n’a pas la capacité financière d’exécuter toutes les activités définies dans le plan d’aménagement, deux ou trois options sont établies pour chaque quartier que la plateforme présente ensuite à l’ensemble de la communauté au cours d’un évènement public. La communauté décide quelle est l’option qu’elle préfère au cours d’un processus d’élection publique à la suite duquel les habitants signent la carte du scenario finalement sélectionné.im3

Malgré les limites budgétaires du projet, l’effort de coordination et les outils techniques développés permettent d’attirer de nouveaux partenaires qui peuvent mener à bien des travaux conjoints. De cette manière, le projet a pu installer des lampadaires solaires supplémentaires, ainsi que réhabiliter certaines routes et sentiers prioritaires pour lesquels il n’y avait pas de budget disponible. Dans le cas du processus de définition des emplacements des lampadaires solaires un poids de décision majoritaires est donné aux groupes de femmes, étant donné que les lampadaires remplissent la double fonction de sécuriser les zones sombres et d’illuminer les espaces où les jeunes peuvent se réunir pour lire et étudier une fois le soleil est couché.

Les investissements en réparation et reconstruction de maison ainsi qu’en travaux d’infrastructures et de services de bases, génèrent comme il était prévu, des opportunités économiques dont peuvent profiter les habitants des quartiers. Il est de notoriété publique que l’économie de marche souffre de diverses failles, parmi lesquelles sont les asymétries d’information. Les micros, petites et moyennes entreprises des quartiers sont rarement en mesure d’entrer ouvertement en concurrence avec les grandes entreprises nationales ou internationales due au fait que leur compétitivité se trouve amoindrie par différents facteurs. De la même manière, il est difficiles pour elles de se préparer pour les opportunités futures  à cause d’un manque d’accès à cette même information. De plus, il est courant que l’accès des habitants des quartiers à des études supérieures ou techniques accréditées soit limité.

 im4